Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 22:32

http://artia.over-blog.com/article-36032289.html

En 1897, Ernest Duchesne élève du Dr Gabriel Roux, né à Issoire (63) publie une thèse démontrant l’activité  antimicrobienne de pénicillium glaucum. En 1929, la découverte officielle de la pénicilline est attribuée a Alexander Fleming  mais ce n'est qu'en 1939, poussés par les besoins de la deuxième guerre mondiale que l'on découvre son intérêt.

 

Gamaleia en Russie, Fréderik Twort  en Angleterre,  ont observé la lyse  in vitro des cultures bactériennes, mais c’est au savant franco-canadien Félix d’Herelle que revient la paternité de la phagothérapie. En 1917, il affirme que la lyse est provoquée par un agent pathogène pour les bactéries qu’il appelle bactériophage et ses premières applications, tant vétérinaires que médicales, sont décrites en 1919.

 

Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus confrontés aux échecs thérapeutiques de l’antibiothérapie. Utilisée de manière préventive ou associée à une technique plus conventionnelle, la phagothérapie constitue donc un espoir thérapeutique sérieux dans le traitement des infections bactériennes.

 

Dix à cent fois plus nombreux, les bactériophages sont présents partout où les bactéries sont rencontrées (eaux, sols peau et tube digestifs des êtres vivants). Contrairement aux antibiotiques, ils présentent l’avantage d’être spécifiques d’une espèce bactérienne et de ne pas détruire la flore non pathogène.

 

Il existe deux types de bactériophages ;

Les bactériophages lytiques capables de tuer les bactéries et utilisés en phagothérapie

Les bactériophages tempérés (10%) capables d’intégrer le génome de la bactérie hôte, utilisés en laboratoire par les généticiens.

 

La Pologne, qui fait maintenant partie de l’Europe, n’a jamais cessé de pratiquer la phagothérapie. En France, des préparations étaient disponibles à l’Institut Pasteur de Paris et Lyon jusque dans les années 80 mais la réglementation a évolué et il est nécessaire de redéfinir un cadre réglementaire à la commercialisation des préparations.

 

Un demi siècle s’est écoulé entre la découverte de la pénicilline et son utilisation. Un siècle après leur découverte, l’intérêt des bactériophages sera-t-il enfin reconnu dans nos pays occidentaux ? C’est évident que l’antibiothérapie montre aujourd’hui ses limites et de nouvelles solutions doivent être envisagées.

Les bactériophages lytiques sont les ennemis naturels des bactéries, peut-être les plus efficaces. Ils constituent une forme de lutte biologique. Est-ce que nous saurons profiter de cette arme biologique  naturelle ?


Avec mes remerciements au Dr Alain DUBLANCHET pour les informations récentes et importantes qu'il m'a communiquées.

http://geephage.org/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascale 31/10/2009 20:21


Merci pour cette suite sur ce sujet intéressant.
Bon week-end,
Pascale


H2O 01/11/2009 21:26


Il y aura sans doute un autre article sur ce sujet. Merci Pascale


DECRYPTO 16/10/2009 17:25


Il me semble que ces virus sont (ou étaient) largement utilisés en Russie dans les hopitaux comme désinfectants pour les locaux, si ma mémoire est bonne. Je crois aussi qu'il y a urgence à mettre
sur le marché de nouveaux antibiotiques.... Bon week end


H2O 18/10/2009 20:54


En Russie, les bactériophages n'ont jamais été abandonnés pour le traitement des infections bactériennes, ils reviennent moins cher que les antibiotiques. La recherche dans le domaine des
antibiotiques est quasi au point mort, en partie à cause de l'utilisation des génériques mais aussi parce que cette recherche est trop coûteuse. Merci


sittelle 13/10/2009 22:42


Pardon, je suis en retard pour lire cet article, qui était passé en page 2 des messages... Alors voilà encore une possibilité qui n'est pas exploitée... cela rejoint un peu le chlorure de
magnesium, et toutes sortes de portes, fermées pour le moment ... Merci de cette information, bonne nuit !


H2O 14/10/2009 22:38



Il n'y a aucune obligation, tous les articles n'intéressent pas obligatoirement les visiteurs, c'est particulier comme sujet et généralement peu commenté.
Espérons que la réglementation va permettre de faire les études nécessaires.
Merci Claudine



kasimir, dit pinson déplumé 13/10/2009 19:34


C'est un champ à explorer, immense,
donc nécessairement incertain. mais qui justifie plein d'espoirs :
une aventure pour les jeunes chercheurs.
Merci, ta présentation est claire.
Ce qui ne l'est pas, c'est notre législation : l'Europe est loin d'être faite !


H2O 13/10/2009 20:55


Merci Kasimir
L'Europe est loin d'être faite et notre législation est lourde. Il faut rester prudent, certes mais une alternative aux antibiotiques devient indispensable. 
Les grands groupes pharmaceutiques sont assez réticents car le coût de est moindre et le bénéfice proportionnel cependant certaines firmes américaines les utilisent pour conserver
certains produits produits frais comme le lait ou la viande...
C'est un champ à explorer, c'est aussi mon avis.


dany21 13/10/2009 10:37


Et bien je suis un peu moins bête aujourd'hui,
grâce à toi...
Bonne journée
Amitiés. Daniel


H2O 13/10/2009 18:10



Science et philosophie, tu sais ce que je pense à ce sujet...
Merci Daniel



Présentation

  • : Au fil du temps
  • Au fil du temps
  • : Un peu de tout... et de rien
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens