Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 22:00

phagothrapie titre
A tous les visiteurs qui cherchent une documentation sur les bactériophages et la phagothérapie, je conseille vivement la lecture de cet ouvrage du Dr Alain DUBLANCHET.

Le Dr Alain DUBLANCHET, ancien responsable du laboratoire de Microbiologie et Hygiène au Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve Saint Georges est actuellement expert auprés d'une société australienne.
Il est l'un des rares spécialistes mondiaux de la phagothérapie mieux reconnue dans le reste du monde qu'en France.

Membre de la Société Française de Microbiologie,  membre et ancien président du Collège de Biologie Virologie et Hygiène des Hopitaux Généraux, Mr le Dr DUBLANCHET est cofondateur et vice président du Groupe Epidémiologique et Prophylactique (GEEP)

http://www.geephage.org/

On ne peut que déplorer ce manque d'enthousiasme des autorités françaises pour faciliter la recherche et les études de nos rares spécialistes français dans ce domaine. Ne devraient-ils pas écouter un peu moins les experts impliqués dans le financement des grands groupes pharmaceutiques ?...
Devant le développement inexorable des bactéries résistantes aux antibiotiques et le risque de maladies nosocomiales dans les hôpitaux, il serait temps de réagir ! le principe de précaution semble ignoré à ce niveau...

L'utilisation des bactériophages lytiques et non modifiés génétiquement est un moyen biologique et économique de lutte contre les infections bactériennes dans différents domaines.


Si pour de multiples raisons (éthique, pharmacologique, économique, réglementaire, etc), la commercialisation des bactériophages thérapeutiques à usage médical semble loin d’être opérationnelle en France, leur intérêt n’échappe pas à certaines firmes outre atlantique.

 

En agriculture, un produit appelé « agriphage3 » est commercialisé par Omnilytics, une société américaine. Cette préparation de phages dirigée contre xanthomonas campesti et pseudomonas syringae est préconisée pour combattre « le feu bactérien » . Les recherches sur ce produit ont débuté en 1954, la première commercialisation date de 1990 et l’enregistrement auprès de l’EPA4 a été obtenu fin 2005.

http://www.phage.com/products/agriphage/agriphage3.html

 

En aquaculture, les bactériophages semblent constituer un bon moyen de prévention et de lutte contre les bactéries dans les bassins piscicoles. Une thèse de Sandra Imbeault (université de Québec) démontre l’efficacité des bactériophages dans deux cas de maladies bactériennes ; l’hydropisie de la carpe commune provoquée par  Aeromonas hydrophila et la furonculose de l’omble des fontaines par Aeromonas salmonicida. Elle montre que des bactéries résistantes aux antibiotiques en usage au Canada peuvent être lysées par des bactériophages.

http://ete.inrs.ca/pub/theses/T000381.pdf

 

Biophage Pharma Inc. une société canadienne de pointe en biotechnologie commercialise une préparation à base de bactériophages appelée « LISTEX P100» dirigée contre  listéria monocytogenes. Elle vise à réduire la contamination des produits frais comme le lait et la viande par cette bactérie. Aux États-Unis la FDA a reconnu ce produit comme respectant la procédure GRAS (generally recognised as safe)

La Listériose est une maladie infectieuse commune à l’homme et à de nombreuses espèces animales. Elle peut se traduire par une infection vaginale, une septicémie (sang) voir une méningo-encéphalite dans les cas les plus graves. Listéria monocytogenes peut passer inaperçue chez une femme enceinte mais possède la particularité de franchir le placenta et être dangereuse pour le fœtus avant la naissance ou contaminer l’enfant au moment de l’accouchement. Cette bactérie ne résiste pas aux températures élevées et sera donc éliminée dans le lait stérilisé et les viandes cuites. En revanche, elle tolère particulièrement bien la température de 4°C des réfrigérateurs et peut être présente dans le lait cru et la viande mais des normes sont à respecter pour la commercialisation de ces  produits.

Par ailleurs, Biophage Pharma  développe actuellement un programme important de thérapie par les phages afin de prévenir ou diminuer les contaminations bactériennes dans l’environnement, chez l’humain et l’animal. Certaines applications visent des bactéries résistantes aux antibiotiques (staphylocoques, steptocoques, entérobactéries) mais aussi des agents du bioterrorisme  comme l’anthrax (plus précisément la toxine de bacillus anthracis) et Ecoli O157:H7.

http://www.biophagepharma.net/

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain DUBLANCHET 18/01/2010 23:13


Au regret formulé par H20 :
"Il doit y en avoir sur certains milieux de cultures bactériennes, il me semble en avoir entendu parler mais en réalité je n'en ai jamais observé..."
je dirai que vous en ne pouvez pas en voir sans microscope électronique, mais vous avez probablement vu ces fameuses plages (ou taches claires) qui comme, des trous faits par des mites, témoignent
de la multiplication des phages lytiques sur un tapis bactérien dans une boite de Pétri (par exemple quand on réalise un antibiogramme). C'est par cette observation qu'ils ont été découverts et
étudiés depuis 1917 jusqu'à l'invention du microscope électronique qui est arrivée 20 ans plus tard.


H2O 19/01/2010 19:44


Oui, je savais qu'on ne pouvait les observer qu'au microscope electronique mais je pensais à ces plages, en effet c'est de cela que je voulais parler... bien que ce soit la méthode de
référence, les antibiogrammes courants sont automatisés depuis pas mal d'années maintenant... tant de choses ont changé... et on ne prend plus assez de temps pour observer... optimisation du
temps de travail oblige aussi... C'est regrettable je trouve...


Alain DUBLANCHET 18/01/2010 23:06


je n'ai pas à le permettre... ou seulement d'intervenir si je ne suis pas tout à fait d'accord. En réalité, c'est plutôt une actualisation que j'apporterai en fonction de ce que vous écrirez. Car
le livre est sorti y il a 1 an. Beaucoup de nouveautés intéressantes depuis dans le littérature anglo-saxonne. A bientôt H20. Bacter


H2O 19/01/2010 19:53


Les articles longs ne sont pas adaptés pour un blog. J'essaie de simplifier mais c'est forcément réducteur sur des points qui sont peut-être plus importants que je ne l'imagine. 
Merci de votre visite et merci pour tout, à bientôt Bacter


Alain DUBLANCHET 18/01/2010 18:27


Merci pour ces précisions ! Voir commentaire précédent.
Bacter


H2O 18/01/2010 22:45


Merci à vous...
Si vous le permettez, j'écrirai un petit article sur les bactériophages et le staph aureus (MRSA) avec l'aide de votre livre...
Bon courage... Bacter


Alain DUBLANCHET 18/01/2010 18:23


Bonjour et bonne année !
C'est moi le "fauteur" de ce livre et celui qui tente de "promouvoir" la phagothérapie. Outre les laboratoires pharmaceutiques qui ne voient pas comment faire de l'argent avec des virus de la
nature qui tuent les bactéries infectantes, il y a aussi des professeurs influents de la faculté de médecine qui mettent ne veulent pas savoir... allez comprendre pourquoi !
Tant pis, je continue à prêcher.
Bacter


H2O 18/01/2010 22:37


Les professeurs influents sont sans doute comme beaucoup de français et de politiques, ils n'aiment pas trop les changements d'habitudes et peuvent aussi être influencés... Il faut persister,
le web peut être un fabuleux outil de persuasion mais c'est par des sites d'information que l'on touche le plus de monde (Agoravox, Carevox...), même si il y a controverse, il y a un débat... c'est
mieux que le silence...
Votre livre est intéressant, je n'ai pas voulu faire que du "copié-collé", c'est votre travail et je ne veux pas plagier le contenu.
Les bactéries classiques en analyses médicales, je connais mais concrêtement, j'aimerai bien voir des bactériophages. Il doit y en avoir sur certains milieux de cultures
bactériennes, il me semble en avoir entendu parler mais en réalité je n'en ai jamais observé...


arlette 09/01/2010 22:35


Il semble que la pression des grands groupes pharmaceutiques et les priorités financières ne permettent pas le développement de tout ce qui peut être efficace dans ce domaine .
La France traîne les pieds , et c'est regretable !
bonne soirée Arlette


H2O 10/01/2010 14:42


C'est regretable en effet...
Merci Arlette


Présentation

  • : Au fil du temps
  • Au fil du temps
  • : Un peu de tout... et de rien
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens