Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 09:12
Championne de natation, son élément favori était l'eau. Elle était belle, brillante, sportive et avait 25ans. En ce début d'année, elle a "choisi" de partir, de quitter ce monde, cette vie.... Ce terme "choisir" n'est peut-être pas le bon mais comment expliquer ou comprendre... Ni sa famille, ni ses amis malgré tous leurs efforts n'ont pu la retenir. L'intelligence, la culture fait peut-être davantage prendre conscience cette incapacité à changer le monde, les valeurs de la société et fragilise psychologiquement. Espérait-elle ou s'était-elle fixée un idéal impossible à atteindre ? Le prêtre qui a célébré la cérémonie des obsèques a écouté les lectures des proches et fait une remarque au sujet de ce mot "choix" qui pour lui n'est pas le mot juste. Ce geste fatal serait davantage le résultat d'une situation que l'on arrive pas à maitriser.

Il y a toujours d'un côté, des statistiques, qui démontrent au fil des ans l'importance du phénomène et de l’autre cette gêne à aborder un sujet qui dérange, un acte dont on ne sait comment parler aux personnes  et surtout à celles qui son touchées et que l'on connaît.
"La France se situe parmi les pays aux plus forts taux de suicide en Europe. Le suicide constitue la première cause de mortalité des 35-44 ans"

etang3613.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by H2O - dans Cogitations
commenter cet article

commentaires

lisette334 12/01/2010 15:56


tristesse de la vie, vide au fond de nous, incomprehension,tout p se jouer en peu de temps,,,j'ai traverser une période ado comme çà,,,j'aurais pu ne plus ,,exister,,mais sa à louper,,,aujourd'hui
je comprend que j'etais dans un état que je e pouvais confier à personne,


H2O 17/01/2010 20:17


Les ados sont plus fragiles, c'est une période difficile, parfois c'est plus facile de se confier à une personne inconnue qu'à des proches dont on se sent incompris...


Lilou_61 11/01/2010 19:27


Je comprends, je comprends vraiment comment on peut être amené à de telles extrémités et je sais ce qui peut se passer à l'intérieur. Cela me fait même encore un peu peur...Bon, je passe à autre
chose. (sourire).


H2O 17/01/2010 19:54


C'est difficile de partager ces choses là car beaucoup ne peuvent pas comprendre... quand on survit, on en sort souvent plus fort... oui passons à autre chose...


eMmA 10/01/2010 22:06


Oui, H20, il faut prendre le courage de parler de ce sujet douloureux. Tu le fais avec tact et finesse. C'est l'hommage rendu à cette jeune fille, même si c'est difficile, même si c'est
inacceptable pour sa famille et ses proches. C'était sa liberté et son choix.

Kasimir, notre merveilleux ami, nous aide à parler de ces lourds sujets et il sait nous aider à nous tenir la main.
Vous aurez la chance de partager son printemps, et nous vous tiendrons virtuellement la main...

Encore, ce week-end, grâce à nos blogs, l'occasion de rendre hommage à un ami qui a fait le même choix, il y a peu...
http://emmacollages.over-blog.com/article-36552860-6.html#c

Je t'embrasse,
eMmA


H2O 17/01/2010 19:42



Ce n'est pas du courage mais le désir de mieux comprendre par le partage.
Merci eMma 



Florentin 10/01/2010 21:40


Pourquoi décide-t-on un jour de poser son sac ? Il y a mille et mille réponses. Mais de quel droit condamnerions-nous ? Florentin.


H2O 10/01/2010 22:07


Mille réponses, des réponses propres à chaque personne... C'est simplement triste et douloureux pour ceux qui l'aimaient. En toute logique le prêtre ne pouvait pas aprouver ce mot "choix" car ce
"choix" est condamné par l'église catholique.


Tienouz 10/01/2010 20:39


oui je crois que le mot "choix" n'est pas celui qui convient. Est ce l'aboutissement d'un long et difficile chemin de souffrance? C'est une de mes hantise pour mes enfants. bonne soirée


H2O 10/01/2010 21:24


Maintenir le dialogue, ne pas leur imposer d'obectif impossible, les soutenir et les aimer tout simplement en restant positif, c'est ainsi que j'ai essayé de prévenir mais c'était ma hantise
aussi... ces pensées étaient présentes pour certains jeunes de ma génération aussi mais il y avait la croyance en dieu et l'espoir d'une vie meilleure... à défaut de soutien familial...


Présentation

  • : Au fil du temps
  • Au fil du temps
  • : Un peu de tout... et de rien
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens