Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 20:24


André Lwoff
(1902-1994) est venu au monde à Ainay-le-Château (Allier) d’un père médecin psychiatre et d’une mère artiste peintre. Il fonctionnait plus par intuition que par méthode, la science il la pratiquait en artiste et faisait preuve d’ouverture d’esprit et d’imagination. Peintre apprécié, il a été tour à tour, bactériologiste, biochimiste, généticien et virologiste mais il fut avant tout un des pères de la biologie moléculaire.

Prix Nobel de médecine, en 1965, avec Jacques Monod et François Jacob, André Lwoff était membre de nombreuses académies françaises et étrangères. Une de ses découvertes majeures fut de démontrer la possibilité pour un virus, le bactériophage, de devenir un constituant génétique de la bactérie hôte.

 

La biologie moléculaire est une science au croisement de la génétique, de la biochimie et de la physique. Un bactériophage (ou phage) est un virus n'infectant que des bactéries, son étude a des implications importantes en médecine et en génétique, en particulier pour la compréhension des infections virales, des anomalies génétiques, de l'embryologie humaine, des causes du cancer et de la résistance des bactéries aux antibiotiques.

 

Dans les années 1920, les phages étaient utilisés pour traiter diverses maladies infectieuses, le choléra, les fièvres typhoïdes... L’arrivée des antibiotiques, vers 1940, et le manque de connaissances sur la biologie des phages ont contribué au déclin de l’intérêt de cette thérapie dans nos pays occidentaux. Malgré tout, en Europe de l’Est (Russie, Pologne) le traitement par les phages ou phagothérapie a continué à être pratiqué et l’est encore de nos jours. Il est utilisé en cas d’infections bactériennes avec ou sans adjonction de traitement antibiotique. Dans de nombreux cas, les phages sont aussi efficaces que les antibiotiques et souvent même supérieurs, notamment dans les cas d'infections chroniques. En Europe, cette thérapie est parfois utilisée dans le secteur vétérinaire mais pour des applications chez l'homme, elle n’est pas préconisée car il reste à résoudre certains problèmes liés à la variabilité et l’immunogénicité des phages.

 

Ce traitement pourrait constituer une alternative intéressante face à la multirésistance des bactéries aux antibiotiques cependant il n’est pas impossible que la résistance bactérienne se développe vis à vis des phages ... 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eb_nikken 22/04/2010 08:20


Article trés intéressant!


Pascale 31/10/2009 20:15


Très intéressant. Je vais maintenant relire la suite, par laquelle j'avais commencé, et qui m'avait donné envie de connaître le début !
Pascale


Alain DUBLANCHET 30/09/2009 18:26


Bonjour,
Pardonnez mon absence... mais mon intérêt pour votre site est toujours présent.
Pour les questions posées par Objectif, j’avoue mes insuffisances.
Je n’ai aucune idée quant au Mg. Les sels de magnésium (comme ceux du sodium, calcium, potassium, etc…) ont sans aucun doute un effet. Ils interviennent dans les métabolismes biochimiques. Pour
connaitre le sens (positif ou négatif) de leur intervention au cours des pathologies, il faudrait se reporter aux travaux publiés.
Pour le nombre de cellules, bactéries et virus les connaissances sont encore très approximatives. On ne connait que très peu (quantitativement et qualitativement) le monde vivant. Il est vrai que
nous hébergeons un nombre de bactéries estimé 10 fois plus grand que celui des cellules. Mais rien que les bactériophages sont au moins 10 fois plus nombreux que les bactéries. Mais il y a d’autre
virus…
Quand aux relations entre les génomes des être supérieurs organisés et des génomes des êtres inférieurs il est vraisemblable qu’au fil du temps il y en ait eu. C’est d’ailleurs l’un des facteurs
qui a participé à l’évolution…
Pour H2O : l'article que j'ai proposé je peux l'envoyé personnellement mais il est impossible de le mettre sur le blogue. Les éditeurs ne l'autorisent pas.
A bientôt.


H2O 04/10/2009 22:01


Merci Dr Blanchard.
Je vais essayer de mettre quelques reflexions personnelles sur la phagothérapie aprés la lecture de votre article. Il est trés intéressant !


Objectif 24/09/2009 23:23


Bonjour,

Vraiment intéressant comme sujet aussi !

J'aurais (une) DES questionS pour Alain Dublanchet :

Si l'effet du magnésium sur une cicatrisation et sur une infection bactérienne avait été notée il y a longtemps par le Pr Delbet, avez-vous entendu parler d'une étude de l'effet du magnésium sur
une infection virale ? J'avais entendu parler de l'utilisation de magnésium dans la lutte contre le virus chykungunya à la Réunion...

Il apparait depuis peu que le nombre de bactéries dans le corps humain est 10 fois plus grand au moins que le nombre de cellules humaines : a-t-on une idée du nombre de virus dans le corps humain
?

J'avais aussi entendu que des parties du génome humain semble provenir de virus, dont la séquence génétique a été conservée parce qu'elle apportait un avantage. Existerait-il dans ce cas des virus
bactériophages qui auraient été intégrés pour aider le système immunitaire ?

J'espère que mes questions qui se bousculent devant ce nouveau domaine pour moi ne vous dérangeront pas !

Merci par avance de vos éclairages.


H2O 28/09/2009 19:02


Bonsoir Objectif,

J'ai également lu un article indiquant que le chlorure de Mg serait un moyen de traitement efficace contre le chikungunhya et les virus en général. En augmentant le nombre de leucocytes (globules
blancs) macrophages il augmenterait ainsi les défenses immunitaires.

La quantité de virus chez l'homme est plus difficile à observer, les bactéries sont visibles au microscope optique aprés coloration, ce n'est pas le cas pour les virus mais il est probable que le
nombre soit important.  On peut évaluer des charges virales dans certains cas mais il s'agit là de virus bien particuliers comme HIV, hépatites, etc...

Les bactériophages peuvent intégrer le matériel génétique des bactéries, je vais essayer de mettre un article sur le sujet.

Mes connaissances ne me permettent pas de mieux répondre à vos questions, j'espère que Mr Dublanchet pourra nous éclairer.

Merci de votre visite


Alain DUBLANCHET 24/09/2009 23:20


Je ferai une petite sélection de photos sous peu... mais si les érables japonais ont aussi de bien belles couleurs à l'automne, ils sont bien différents !


H2O 28/09/2009 18:39


Encore une découverte donc ! d'avance merci.


Présentation

  • : Au fil du temps
  • Au fil du temps
  • : Un peu de tout... et de rien
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens